La production d’huile de palme

Le palmier à huile s'avère offrir la culture d'huile la plus rentable en termes d'occupation du sol. Comparé aux autres cultures d'huile, il offre le rendement le plus élevé par hectare. Les fruits sont récoltés lorsque les palmiers à huile à partir de la 3ème année.

 

La production mondiale d'huile de palme est passée de 15,2 millions de tonnes en 1995 à 62,6 millions de tonnes en 2015. Le volume de production d'huile de palme est le plus élevé de toutes les huiles végétales, dépassant de plus de 10 millions de tonnes la deuxième culture oléagineuse la plus importante. Ce volume est principalement produit en Indonésie (53 %) et en Malaisie (32 %). Une hausse notable de la production d'huile de palme a également été observée dans d'autres parties du monde. La majeure partie du volume additionnel est produite en Amérique du Sud et en Amérique centrale (3,4 millions de tonnes), en Thaïlande (1,8 million de tonnes)

Parmi les principales cultures oléagineuses, le palmier à huile représente le plus petit pourcentage de toutes les terres consacrées à la culture d'huiles et de graisses dans le monde (6,6 %), mais le pourcentage le plus élevé de la production totale (38,7 %). Il requiert moins de la moitié des terres nécessaires aux autres cultures (comme le tournesol, le soja ou le colza) pour produire la même quantité d'huile.

Malgré ces avantages, l'impact des palmiers à huile poussant dans des zones à haute valeur de conservation, des tourbières et d'anciennes forêts tropicales constitue un problème qui demande à être résolu de manière adéquate. La production et l'utilisation d'huile de palme durable permettront de conserver ou d'améliorer les valeurs biologiques, écologiques et sociales des pays d'origine.